Adopter la messagerie sécurisée ProtonMail est une très bonne idée

Yahoo qui se fait pirater les données personnelles d’un milliard d’utilisateurs, d’autres qui analysent le contenu de vos messages pour établir des statistiques et vous proposer des publicités toujours plus ciblées, la NSA et consorts qui collectent la quasi intégralité du traffic internet mondial, je ne sais pas pour vous mais moi ça m’agace.

Et si nous commencions par sécuriser notre messagerie ?

Ras le baba du Big Data

Ca m’agace particulièrement de voir cette p*t@in! de publicité sur des chaussures de foot tout ça parce que le message d’un pote contenait le mot « Foot ». Et au boulot mes collègues connaissent tous le modèle du lave linge que je compte acheter car il apparaissait en gros en pleine réunion quand j’ai présenté sur le vidéo projecteur un site qui parlait de Big Data. Rien à voir. Enfin pas tant que ça en fait.

Certes on peut visuellement bloquer ces publicités avec un bloqueur de pub, un script de blocage ou plus élaboré un proxy, mais malgré tout on est en permanence espionné, analysé, jugé, évalué, classifié, catégorisé , appelez ça comme vous voulez, mais c’est un fait. Et ça ne s’arrête pas à nos habitudes de navigation sur Internet puisque même le contenu de notre messagerie, celle ou vous partagez pleins de choses personnelles avec vos proches, est un véritable livre ouvert.

Un livre ouvert qui permet à tous ceux qui y ont accès de mieux vous comprendre. Cela permet aux gouvernements d’anticiper, cela permet aux sociétés commerciales de mieux vendre.

Je ne réfute pas le fait que l’analyse massive des données, le Big Data, a de l’importance et permet de créer de la valeur et donc de l’emploi. Mais à la condition exclusive que cette analyse algorithmique se fasse dans le respect de la vie privée. Mais vous avez confiance aux sociétés qui ont ces nouveaux outils en main ? Et bien moi pas du tout !

Alors que faire ?

Il est tout à fait possible d’exister sur Internet sans que sa vie privée ne puisse être bafouée en permanence, sans que vos informations personnelles ne soient collectées et que cela se retournent un jour contre vous. Voici quelques recommandations toutes simples sans être jusqu’au-boutiste.

  • Utilisez un moteur de recherche qui n’analyse pas vos habitudes de navigation, je pense par exemple à Qwant ou Duck Duck Go. Si vous avez des enfants la version Qwant Junior les empêchera en plus de tomber sur du contenu explicite.
  • Évitez de raconter les détails de votre vie sur les réseaux sociaux. Si vous ne pouvez pas vous en empêcher restreignez au maximum l’accès à votre réseau, utilisez un pseudo plutôt que votre nom complet . Ne communiquez pas non plus d’éléments qui permettraient à votre employeur, un cambrioleur, un pervers, un pirate, …, de vous compromettre. Genre votre date de départ en congés avec votre adresse postale dans votre profil, des critiques envers votre patron, des photos aguichantes qui pourraient être réutilisées sur des sites pornographiques, vos exploits en soirée …
  • Surfez sur Internet en utilisant un VPN. Par ce biais les détails de votre activité ne sont pas visibles par votre fournisseur d’accès internet chez qui le gouvernement à les oreilles grandes ouvertes. Et je n’ai pas trop regardé Le bureau des légendes, il s’agit bien de la loi relative au renseignement.
  • Dédiez une adresse mail grand public, comme Gmail, Yahoo Mail, Orange, pour vos inscriptions aux Newsletter, cartes de fidélités, d’une manière générale aux communications non confidentielles.
  • Dédiez une adresse de messagerie sécurisée pour vos communications privées.
  • Dans tous les cas utilisez une adresse mail banalisée, oubliez le traditionnel prénom.nom@mail.com qui dévoile aussitôt votre identité si vous vous retrouvez contre votre gré dans une mailing list par toujours glorieuse. Préférez plutôt un nom générique.

Je vous présente dans cet article le système de messagerie sécurisée ProtonMail chargé de garantir la confidentialité de votre boîte aux lettres. Yahoo !!! ProtonMail !!!

Au revoir Gmail et Yahoo, bonjour la messagerie sécurisée ProtonMail

Le système de messagerie sécurisée ProtonMail a été fondé en 2013 par des membres du CERN. ProtonMail est basé en Suisse, et c’est une bonne nouvelle car la loi Suisse assure la confidentialité des données stockées situées dans son pays, c’est le DPA (Data Protection Act). Tous les serveurs qui constituent l’architecture de ProtonMail sont par conséquent tous basés en Suisse.

En décembre 2015, ProtonMail comptait 1 million d’utilisateurs inscrit sur invitation uniquement mais le service est ouvert à tous depuis mars 2016.

Les données sont chiffrées de bout en bout. Même les administrateurs de ProtonMail ne peuvent pas lire vos mails, seul votre mot de passe, qui est votre clé de déchiffrement, vous permet d’y accéder. Il faut également préciser que ProtonMail ne conserve aucune trace de votre passage sur leurs systèmes.

Je vous invite à regarder tout ce que fait ProtonMail en matière de sécurité si vous n’êtes pas convaincu.

ProtonMail est 100% gratuit mais afin de rentabiliser la plateforme il existe deux autres plans payants. La version gratuite présente donc quelques limitations tout à fait acceptables surtout si vous dédiez cette messagerie à vos conversations privées. 500 Mb peut paraître un peu juste mais cela vous obligera à trier au fur et à mesure et ne pas conserver des messages qui ne devraient pas l’être.

Adopter la messagerie sécurisée ProtonMail est une très bonne idée

Offre 100% gratuite de ProtonMail limitée à 500 Mo et 150 messages / jour

Formule Plus à 4 EUR / Mois

L’offre Visionary à 24 EUR / mois

Très peu d’informations sont demandées à la création de votre compte. Un nom d’utilisateur, un mot de passe et en option une adresse de récupération en cas de perte du mot passe. C’est tout !

La création du compte dure une quinzaine de secondes

Vos êtes alors invité à définir le nom qui s’affichera lors de vos échanges. Comme pour l’adresse de messagerie, privilégiez un pseudo dans la mesure du possible. Notez qu’il existe une application pour IOS et Android mais pas pour Windows Phone.

Vous voici à l’accueil du Webmail de la messagerie sécurisée ProtonMail. L’interface est classe et épurée. Preuve que l’on peut allier sécurité et design.

La création d’un message avec ProtonMail est aussi pratique qu’avec un client traditionnel. On peut formater le texte, insérer des images en pièce jointe ou dans le texte directement. Le glissé / déposé est supporté ce qui est encore plus pratique.

Si votre destinataire n’est pas sous ProtonMail votre mail ne sera pas chiffré sur son client, logique. Si vous voulez garder votre échange confidentiel malgré tout vous pouvez cliquer sur le bouton ENCRYPTION pour définir un chiffrage. Votre destinataire devra donc rentrer un mot de passe pour lire votre message sur les serveurs de ProtonMail. Cette fonction est très pratique si vous souhaitez pouvoir échanger des informations stratégiques de manière sécurisée. A titre personnel j’ai un homonyme qui est chercheur en médecine et régulièrement je reçois des résultats de recherches et des comptes rendu de réunion d’un groupe de médecin, je trouve ça très peu professionnel de leur part. Si les messages étaient chiffrés je ne pourrais pas y accéder.   

Il est également possible de définir un délai d’expiration du message. Excellente fonctionnalité.

Conclusion

Dans cette quête à la préservation de notre vie privée et donc de notre liberté individuelle et collective, l’utilisation d’un système de messagerie sécurisé est une étape essentielle. Les piratages à répétition à l’encontre des géants du Web ne font que renforcer cet état de fait. La messagerie sécurisée ProtonMail se pose en véritable alternative aux géants du Web car elle a su allier sécurité ET modernité.

One thought on “Adopter la messagerie sécurisée ProtonMail est une très bonne idée

  1. Le problème que je lui trouve c’est que toute l’interface est en anglais.

Laissez un commentaire