Paridirect profite de l’émergence des monnaies mobiles en Afrique

Comment bluffer au poker

Une révolution technologique grâce à “Momo”, la Monnaie Mobile

L’Afrique devient un des principaux terrains de déploiement des monnaies mobiles, ce qui entraîne une transformation de fond en comble du maillage territorial et une intensification des échanges économiques, dont profite le secteur des jeux en ligne.

L’utilisation des technologies de téléphonie mobile a radicalement simplifié et fortement sécurisé les transferts d’argent ou de crédit, depuis un compte utilisateur vers celui d’un autre compte, qu’il soit abonné ou non, au service.

Monnaie Mobile, outil de la vie courante

Elles permettent de payer des factures comme l’abonnement à la télévision payante, les consommations d’eau et d’électricité, de plus en plus les frais dans une école ayant choisi de s’adapter au monde digital et d’ouvrir un compte de Mobile Money. C’est aussi très utile pour les parieurs sur certains jeux ou paris en ligne congolais. Or, on constate que le consommateur s’est approprié rapidement et massivement cette nouvelle technologie basée sur l’usage du mobile, associant la force de frappe des NTIC et les pratiques de la microfinance.

La faillite des lignes fixes en Afrique

Cette croissance rapide découle des défaillances du maillage du téléphone fixe sur un territoire aussi vaste et disparate (villes/campagnes/brousses) que le Congo-Brazzaville et la remarque est valable pour une grande partie de l’Afrique.

Dans les années 2000, les Philippines avaient déjà testé les bénéfices de la monnaie électronique. A l’Est, le Kenya a lancé le dispositif M Pesa qui représentait 6, 5% du PIB kényan en 2008 et passe à 10 millions d’abonnés actifs dès 2017.

Frais de transaction bon marché

La MoMo s’est généralisée au Congo-Brazzaville à partir de 2012, à l’initiative de l’entreprise de télécom MTN. Elle se popularise grâce à son coût modeste : 2, 5 % des frais de transaction. Dès ses débuts, 1 million de comptes sont activés, y compris dans les zones urbaines. MTN accomplit l’exploit technique de couvrir le maillage territorial en à peine quelques mois. Cela constitue un record de rapidité à l’égard de bien des concurrents. Cette monnaie est remarquable par la simplicité des tarifications, facilitant son fonctionnement opérationnel, notamment pour le paiement des factures, le paiement des salaires des PME/PMI, notamment pour le secteur informel, qui échappe encore bien souvent à l’État. Le gouvernement a grand mal à le réguler et, par conséquent, à le fiscaliser…

Des salaires enfin en temps et en heure

La monnaie mobile permet de payer les salariés de façon traçable, alors que ses bénéficiaires sont géographiquement dispersés. Mais les grandes entreprises de plus de 10.000 employés y ont aussi trouvé leur intérêt : ainsi l’agent comptable peut transférer les salaires de plusieurs milliers de salariés, qui, tous, reçoivent, au même moment, un message leur indiquant que leur compte Monnaie Mobile est crédité de la somme due. Ils peuvent alors percevoir leur salaire en cash, ce qui est une exigence courante des commerçants de détail, alors que le virement en temps prévisible restait un défi colossal en Afrique.

Artisanat : la solution à l’agression des femmes

D’autre part, c’est une monnaie parfaitement sécurisée, ce qui est un énorme avantage, notamment pour les femmes vendeuses sur les marchés alimentaires, du médicament et du textile. Le compte est protégé par un code pin inviolable. L’argent est alors stocké sur le mode virtuel et sans risque, dissuadant toute agression. MTN a aussi offert des cartes SIM, l’inscription étant d’une simplicité élémentaire.

Croissance exponentielle entraînant d’autres bénéfices

La Monnaie Mobile couvre 42 millions de transactions par jour, représentant une croissance de 500% de volume de transactions, plus de 300% d’abonnés supplémentaires et le même nombre de points de vente. 60% de son activité se déroule en Afrique, mais elle est présente dans 92 pays dont l’Iran et l’Afghanistan.

Sa contribution à l’écosystème permet de réduire les distances et le temps et de développer tout un continent ignoré de l’économie numérique, par la diversification qu’elle apporte face à la crise pétrolière.

Pour la direction de MTN qui couvre à présent 92% de la population congolaise, c’est un cercle vertueux : “il faut connecter les gens pour qu’ils puissent bénéficier des bienfaits du monde connecté”. Cette vision s’est affirmée par adéquation avec l’émergence d’un Ministère de l’Économie numérique.

Parallèlement, M Pesa Kenya est présent en Afrique de l’Est et du Sud, Orange développe ses réseaux en Afrique du Nord et dans la bande sahélienne. La téléphonie mobile a un impact positif sur les défavorisés comme sur les développeurs. On comptait en fin 2020, malgré la pandémie, plus de 200 millions d’utilisateurs de la Monnaie Mobile.

Voici mon GPS pour faire du vélo ! Le Garmin Edge 830 est une vraie réussite avec une autonomie de plus de 15 heures cartographie activée et un écran tactile désormais absolument parfait qui réagit au doigt et à l'oeil, comme un smartphone.

Créez un itinéraire sur Strava ou sur Garmin Connect et il est aussitôt transmis à vote GPS. Si vous êtes pressé ou dans un lieu inconnu, le générateur de boucle vous guidera tout simplement. Si vous décidez de changer de prendre un autre chemin le recalcul est automatique et un nouvel itinéraire vous sera proposé.

Voir mon classement des meilleurs GPS pour en savoir plus !

GPS Vélo

Laissez un commentaire