Spotify chasse les utilisations frauduleuses de son service !

Je lisais dans un article récemment publié dans The Verge que Spotify commençait à s’attaquer aux groupes d’amis qui partageaient à plusieurs les abonnements Spotify Famille pour économiser de l’argent. Pour y parvenir Spotify a envoyé des mails aux utilisateurs suspects leur demandant d’activer le GPS de leur smartphone afin de vérifier qu’ils vivaient bien au même endroit, sous peine de clôture de leur abonnement.

Spotify s’attaque aux utilisations frauduleuses ?

Les réactions d’utilisateurs ayant reçu ce mail, à priori pour l’instant basés aux Etats-Unis et en Allemagne, ne se sont pas faites attendre avec notamment de nombreuses menaces de désabonnement.

L’argument principal étant que toutes les familles ne vivaient pas sous le même toit.

En témoigne ce tweet posté par un internaute partageant un screenshot du message qu’il a reçu de Spotify et s’insurgeant en commentaire sur le fait que la localisation des membres de sa famille importait peu …

Pour rappel l’abonnement Spotify Famille est commercialisé en France au tarif de 14,99 EUR / Mois. Il permet à 6 membres d’une même famille de disposer d’un compte Spotify Premium.

Cette formule attractive à rapidement été détournée de son usage initiale et nombreux sont les petits groupes d’amis qui se partagent un abonnement avec à la clé à coût de revient à seulement 2,5 EUR / mois par membre.

Le meilleur VPN au monde

Mais les conditions générales d’utilisation du service sont très claires : «Tous les titulaires de compte doivent résider à la même adresse pour être éligible à l’Abonnement Spotify Famille»

Que vous soyez de bonne foi en partageant votre compte Premium avec vos tontons et vos cousins où que vous aillez bien compris l’intérêt malicieux de contourner les règles pour faire des économies, inutile de crier haro … Spotify se contente d’appliquer les règles d’utilisation.

La suite ?

Pour l’instant rien n’indique que Spotify va généraliser cette démarche, peut être teste t’il simplement cette remise en conformité auprès d’un échantillon afin d’analyser l’impact sur sa base client.

Mais soyons réaliste, mathématiquement si un groupe de 6 personnes payant 14, 99 EUR se fait bannir et que seulement 2 de ses membres se tournent vers un abonnement classique à 10 EUR, Spotify aura gagné 1 nouveau client et augmenté son chiffre d’affaire de 33%.

Mon petit doigt me dit que beaucoup vont reprendre les bonnes vieilles habitudes, à savoir récupérer de la musique sur les plateformes de téléchargement illégales.

S’il est vrai que télécharger de la musique ou acheter des CD est moins 21ème siècle qu’utiliser un service de streaming comme Spotify ou Deezer, j’y vois personnellement quelques avantages:

  1. La possibilité de télécharger des albums en qualité FLAC là ou Spotify plafonne à 256 kbps sur le lecteur Web ou sur Chromecast et 320 kbps sur les App iOS ou Android. C’est dommage d’avoir une superbe installation Hi-Fi pour écouter du MP3 non?
  2. Le fait de revenir aux fondamentaux, écouter ce que l’on aime vraiment, là ou Spotify et Deezer nous amènent bien souvent à écouter … de la soupe. C’est une considération tout à fait personnelle, mais étant utilisateur de Spotify je m’agace régulièrement de me voir proposer des sélection de musiques que je n’aime pas. Au final j’écoute globalement toujours la même chose et la nouveauté me lasse vite.
  3. Avoir une audiothèque hors connexion qui résistera aux négociations des contrats avec les majors. Sur Spotify je met un artiste en Playlist et parfois il disparaît parce que le contrat avec la Majors est devenu caduque. Frustration.

Laisser un commentaire