Action en justice contre Microsoft et OpenAI par le journal The New York Times pour atteinte aux droits d’auteur !

Devez-vous vraiment installer un VPN sur votre ordinateur ou votre smartphone?

Si vous téléchargez des films illégalement, si vous voulez surfer sur Internet de façon anonyme sans que le gouvernement, votre FAI ou votre employeur soit au courant ... OUI installer un VPN est définitivement une bonne idée.

Installer un VPN consiste à chiffrer toutes vos communications vers Internet. Ce n'est plus votre ordinateur qui est exposé sur Internet mais votre fournisseur de VPN.

Anonymat NordVPN

Le célèbre quotidien “The New York Times” engage des poursuites judiciaires contre la firme OpenAI, fondatrice de ChatGPT, et contre son principal bailleur de fonds, Microsoft, pour exploitation non autorisée de ses contenus protégés par le droit d’auteur.

Cette action en justice a été introduite devant une juridiction fédérale à Manhattan, le mercredi 27 décembre.

The New York Times accuse OpenAI et Microsoft de s’approprier et d’intégrer son propre contenu journalistique dans le développement et la commercialisation de leurs produits d’intelligence artificielle générative, sans l’aval ni la rémunération du journal.

Les représentants du quotidien affirment que cette pratique représente une infraction directe aux lois sur les droits d’auteur, occasionnant de lourdes pertes économiques, estimées en milliards de dollars.

Selon le quotidien, les algorithmes d’apprentissage profond à la base des produits IA d’OpenAI ont été alimentés en copiant massivement des articles de presse protégés, donnant une place prédominante aux œuvres du journal dans leur modèle d’apprentissage. Des discussions visant à obtenir une indemnité pour l’utilisation de ses publications avaient été entamées par le Times avec les deux sociétés, mais n’ont pas abouti.

Le quotidien souligne avec vigueur que la législation actuelle sur le droit d’auteur sauvegarde la propriété intellectuelle de son journalisme et, pour toute exploitation commerciale, Microsoft et OpenAI devraient légalement obtenir une autorisation préalable, procédure qu’ils ont omise.

Dans un contexte où la course à l’IA générative est intense, OpenAI avait déjà signé mi-décembre un partenariat avec le groupe de presse allemand Axel Springer pour la distribution de contenus dans les réponses de ChatGPT.

L’accord prévoit que les requêtes adressées à ChatGPT par les utilisateurs retournent des extractions d’articles issus de diverses publications d’Axel Springer, tels que Politico, Business Insider, ainsi que les journaux Bild et Welt.

Depuis le lancement de ChatGPT il y a un an, les entreprises technologiques redoublent d’efforts pour dominer le secteur de l’IA générative, qui crée contenus textuels, graphiques ou codes par apprentissage à partir d’un immense corpus de données disponibles en ligne.

Source : Capital

Laisser un commentaire

Cliquez ici pour révoquer votre décision.